Association
Départementale
des Amis et Parents
d'Enfants Inadaptés
de l'Ardèche

 

863 route de la Chomotte
BP 186

07100 ROIFFIEUX
Tph : 04 75 69 11 92

Fax : 04 75 69 11 95

Conférence sur l'Autisme

Conférence du 20 mars au lycée Saint-Denis à ANNONAY

Le Rotary Club d’ANNONAY, sponsorisé par Avipur, Boyer/Roux et Intermarché, a organisé, une soirée conférence, le mardi 20 mars 2018 dans les locaux du lycée St-Denis, sur le thème L’autisme et les neurosciences cognitives (perception, langage, mémoire, attention, émotion).

Philippe ESCARON, Président du Rotary, et Jacques KAPPELIN ont ouvert la séance par quelques mots de bienvenue puis ont laissé la parole aux conférencières.

  1.         I.            Film

Pour débuter la conférence, Amandine CAPELLARO, psychologue, accompagnée de Dylan, adolescent autiste, présentent l’association Regar2moi (VIENNE) autour d’un film retraçant ses activités. L’association a été créée en 2014, elle accueille une vingtaine d’enfants et adolescents en situation d’autisme et les accompagne dans des activités, telles que le jardinage ou l’équitation (y compris en concours).

Le film débute avec le témoignage de Dylan. Il décrit comment il vit son autisme, il parle de ses angoisses, de ses peurs et de sa difficulté à rentrer en contact avec les autres. Il ajoute que grâce aux activités de Regar2moi”, il est plus social.

Le film souligne également l’importance de la relation avec les animaux ; l’animal, en particulier les chevaux et les chiens, sont d’un grand apaisement pour les personnes en situation d’autisme.

En conclusion, ce film se veut comme un témoignage de diverses possibilités pour encourager les personnes en situation d’autisme à un mieux-être.

  1.       II.            « Autisme et» par Tiziana ZALLA

Mme ZALLA, chercheuse au CNRS nous présente ensuite différentes études sur l’autisme, ses causes, ses symptômes et donne quelques explications scientifiques.

Définition : l’autisme se définit comme un trouble neurodéveloppemental, de causes multifactorielles et qui se traduit par des troubles de socialisation, de communication et de comportement.

Causes : l’étude du génome humain a permis de mettre en évidence des mutations de gènes sur plusieurs chromosomes, mutations qui ont pour conséquence une altération de la formation des synapses (connexions entre les neurones), et donc, directement du développement du cerveau. Les causes de ces mutations sont multiples : origines génétiques, agents infectieux ou toxines.

On distingue plusieurs types d’         autisme : sévère (Kanner’s), modéré ou de haut niveau (Asperger), verbal ou non verbal. Cependant, toutes les personnes autistes présentent des symptômes identiques :

  1. Altération qualitative des relations sociales,
  2. Altération qualitative de la communication,
  3. Caractère restreint, répétitif et stéréotypé des comportements, des intérêts et des activités,
  4. Troubles des émotions,
  5. Perception hyper ou hypo sensible.

Quelques explications scientifiques

Mme ZALLA explique que des études ont montré que la théorie de l’esprit n’existe pas (ou peu) chez les personnes autistes. La théorie de l’esprit, c’est la capacité à utiliser les informations sociales et à attribuer à autrui des actes mentaux ; par exemple, dans une assemblée, si une personne se lève, on peut imaginer qu’elle va sortir ou prendre la parole, pour une personne autiste cette personne se lève et c’est tout.

Il a également été démontré que les personnes autistes ont des difficultés à comprendre les émotions ; elles ne comprennent pas que lorsqu’une personne pleure c’est parce qu’elle est triste. Des études sur le placement du regard sur le visage des autres indiquent que les personnes autistes regardent la zone oreille/joue/bouche et non la zone yeux/nez/bouche (très indicatrice de signaux), et bien évidement, cette posture ne les aident pas à décoder les émotions.

Au niveau des sons, les personnes autistes n’arrivent pas à reconnaitre la voix humaine, pour elles la voix humaine est un son comme un autre.

Avec les jeux d’images, des professionnels ont constaté que les personnes autistes font d’abord un traitement du détail avant d’analyser le global.

Et plus encore…

Pour résumé, chez les personnes autistes :

  1. Les signaux et les informations sociales (visages, yeux, voix) ne sont pas perçus et compris de la même manière,
  2. Les sensations sont trop intenses et souvent difficile à contrôler,
  3. Les émotions sont ressenties mais difficiles à décoder,
  4. L’empathie est incomprise,
  5. Les relations sociales sont complexes,
  6. Les personnes autistes semblent s’intéresser plus aux objets qu’aux êtres humains.

Toutes ces études démontrent que les altérations cérébrales conduisent à un développement différent du cerveau ; les informations étant stockées et analysées différemment, elles sont perçues et utilisées au quotidien de manière différente.

Pour terminer son intervention, Mme ZALLA ajoute que les neurosciences ont permis de mieux connaître l’autisme. Ainsi elles jouent un rôle important, ET, pour le diagnostic, ET, pour la prise en charge des personnes touchées par ce handicap.

  1.     III.            « De la théorie à la» par Gwendoline GIRODIN, psychologue à Planète Autisme

En pratique, et au vu des avancées scientifiques, les professionnel(le)s, mais également les proches, vont essayer de donner aux personnes en situation d’autisme des moyens pour mieux percevoir leur environnement ; les personnes autistes ont un cerveau qui apprend différent, elles ont donc besoin d’être guidées différemment.

A l’aide de photos, d’images, de jeux, de répétitions verbales, de pictogrammes, d’objets, ils/elles vont :

  1. Travailler sur l’orientation du regard et le pointage (poser son index sur les objets, les personnes),
  2. Travailler sur la compréhension des consignes, on évitera les doubles consignes par exemple,
  3. Travailler sur la reconnaissance du prénom, en particulier dans les consignes collectives comme tous les élèves sont invités à…, le personnel est prié de…,
  4. Aider à la visualisation des contextes ; en effet, la personne autiste a plus tendance à voir des détails qu’une image globale,
  5. Travailler sur la reconnaissance des émotions (colère, tristesse, joie…),
  6. Tenter d’enrichir le langage, en particulier pour comprendre l’ironie et le non-dit,
  7. Travailler sur la mémoire,
  8. Etc. etc.

Vous trouverez des informations supplémentaires sur le net, tapez : regar2moi ou zalla tiziana ou encore planète autisme

  1.    IV.            Clôture

A la fin des conférences, le Président du Rotary Club reprend la parole et nous invite à échanger nos impressions autour du verre de l’amitié.

Plusieurs parents d’adultes autistes engagent une conversation avec Sophie CHIRON, Membre du Rotary, et également Directrice du Secteur Hébergement de l’Adapei. Ces parents font le constat que, grâce aux découvertes scientifiques de ces dernières décennies, les méthodes d’éducation et d’accompagnement sont beaucoup plus adaptées à la prise en charge des enfants et personnes en situation d’autisme.

Prochain rendez-vous avec la Section Nord :

Samedi 21 avril à ST-CYR pour le concert Solidarité Mélissa.

Copyright © 2012 - ADAPAEI de l'Ardèche
Siège social : 863 Route de La Chomotte - 07100 Roiffieux- Tph : 04 75 69 11 92 - Fax : 04 75 69 11 95

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site réalisé par adapei07